Voleur promu au grade de « militaire » et « espion » par la Police du Burundi

Share it
Rucyahintare Cyprien, a déjà été arrêté et emprisonné suite à ses actes de cambriolage

Rucyahintare Cyprien, a déjà été arrêté et emprisonné suite à ses actes de cambriolage

 

Rucyahintare Cyprien, a déjà été arrêté et emprisonné suite à ses actes de cambriolage

Samedi le porte-parole de la police du Burundi a présenté à la presse un Rwandais présenté comme « un militaire de l’armée rwandaise, le caporal Rucyahintare Cyprien, matricule 284049 ». Mais le soi-disant « espion » n’a jamais été militaire, mais un « grand voleur ».

Le porte-parole de la police burundaise a affirmé que l’homme qui a été arrêté le 7 mars dans le nord-est du Burundi, était en « mission d’espionnage » dans le but de déstabiliser le pays.

Mais à entendre ce que Cyprien a déclaré devant la presse, c’était prévisible que la police burundaise voulait salir l’image du Rwanda car ce soi-disant « espion » ne connaissait même pas ces chefs hiérarchiques.  

Des accusations toujours sans fondements

Juste après cette nouvelle d’un « espion rwandais », le gouvernement du Rwanda n’a pas tardé a montré que ces accusations sont créées de toutes pièces.

« Ce genre d’affirmation n’est pas seulement puéril, c’est ridicule et manque de crédibilité. Pourquoi les forces de défense rwandaises iraient opérer au Burundi? Personne ne porte ce nom au sein des forces rwandaises. Cet homme ne fait pas partie des forces de défense rwandaises », a précisé le Brigadier Général Joseph Nzabamwita, porte-parole de l’armée rwandaise (RDF).

« Les forces de défense rwandaises (RDF) n’ont pas de soldat manquant. Un tel nom ou matricule n’existe pas au sein des RDF. Les accusations des autorités burundaises sont puériles, ridicules et manquent de crédibilité », a ajouté le Brig. Gen Nzabamwita.

Cyprien Rucyahintare est originaire du District de Bugesera, Village de Mugina, Cellule de Kintambwe dans le Secteur de Rweru. Il est né en 1994 du père Nsabimana Esdras et de sa mère est Nyirangendahimana. Ses parents, temoins oculaires des actes de vol leur fils confirment que c’est un voleur qualifié.

« Mon fils était un grand voleur de chèvres et de poules…, il vivait du cambriolage et n’a jamais mis le pied dans l’armée. Il a été condamné en Novembre 2015 par la justice, accusé du cambriolage », a déclaré Esdras, le père de Cyprien.

Son père a ajouté qu’avant de partir au Burundi, son fils lui a volé un sac de haricots. Selon son grand frère, « il a du même payé ce qu’il avait volé pour sortir de la prison en vendant sa parcelle héritée de ses parents ».

Le 3e mandat à l’origine du chaos qui regne au Burundi

La population burundaise a refusé pacifiquement le 3e mandat de Pierre Nkurunziza. Ce dernier n’a pas cédé et le pays est plongé dans le chaos depuis Avril 2015. Le régime du CDD-FDD qui ne cesse de sombrer cherche des boucs émissaires.

Nkurunziza et son régime cherchent plutôt à détourner le problème burundais accusant le Rwanda, Belgique, USA, Louis Michel…d’être derrière leurs problèmes politiques.

Les leaders du CNDD-FDD n’hésitent pas à prononcer des discours divisionnistes surtout « anti Rwanda, Kagame, Louis Michel, les USA et la Belgique ». Ces discours qui attisent la haine ethnique ont provoqué la fuite de plus de 200 milles vers le Rwanda, la Tanzanie et la RDC.

Le pouvoir de Nkurunziza avec sa police et son armée se sont lancées depuis le début de la crise en 2015 dans des opérations de chasse tous ceux qui étaient contre « le 3e mandat ».

Des tueries sélectives sont enregistrées quotidiennement allant même à les qualifier de «  Génocide contre les Tutsi ».

Le Rwanda, pays voisin du Burundi est toujours accusé par le pouvoir de Nkurunziza d’aider l’opposition. Des ressortissants Rwandais ont été tués, arrêtés et tortures injustement accusés d’être «  des espions du Rwanda ». Mais le Rwanda a toujours nié ces accusations avec des preuves.

Pendant que le pouvoir du CNDD-FDD continue de tuer sa population, la pression de la communauté internationale augmente. L’Union Européenne a récemment suspendu son aide au Burundi, un pays qui est en pleine difficultés financières. Les Nations Unies et l’Union Africaine prônent le dialogue inclusif.

 

 

About the author

Olive Ndaka is the Junior Editor for RwandaEye. An investor and young entrepreneur, she is a quick learner and has contributed many articles for RwandaEye in Kinyarwanda.

More posts by | Visit the site of Ndaka

 

0 Comments

You can be the first one to leave a comment.

Leave a Comment

 




 

 
 

Warning: Illegal string offset 'id' in /home/wp_ts2em7/rwandaeye.com/wp-content/themes/manifesto/footer.php on line 4

Warning: Illegal string offset 'id' in /home/wp_ts2em7/rwandaeye.com/wp-content/themes/manifesto/footer.php on line 4

Warning: Illegal string offset 'id' in /home/wp_ts2em7/rwandaeye.com/wp-content/themes/manifesto/footer.php on line 4